Retour

Sur le ventre ou sur le dos, seul dans sa chambre ou tout près de Maman, emmailloté jusqu’au cou ou libre de ses mouvements… : en quelques générations, les nouveau-nés ont dormi de toutes les façons possibles. Vous ne savez pas vraiment comment coucher bébé ni où installer son lit ? Tirés du carnet de santé actuel et des recommandations officielles, voici tous les conseils pour offrir un maximum de sécurité à votre tout-petit durant la nuit.

Dans quelle position coucher bébé ?

Après des années de conseils contradictoires, les experts sont formels : la position dorsale est la plus sûre pour les tout-petits. Entre 1991 et 1997, elle aurait en effet réduit le risque de mort subite du nourrisson (MSN) de 75 %. On évite donc de coucher bébé sur le ventre, mais aussi sur le côté : instable, cette position facilite en effet le basculement sur le ventre.

Notez que la recommandation reste la même pour les enfants qui régurgitent. Si votre tout-petit ne supporte pas la position sur le dos et si ses régurgitations semblent le faire souffrir, mieux vaut donc consulter votre pédiatre ou votre médecin de famille plutôt que de le coucher sur le ventre.

Vous placez votre bébé sur le dos mais celui-ci a tendance à se retourner ? Soyez rassuré-e : un enfant suffisamment tonique pour changer de position par lui-même peut dormir dans toutes les postures sans risque, à condition qu’il les choisisse lui-même. Ne tentez donc pas de le maintenir sur le dos et n’utilisez pas de dispositifs de type cale-bébé ou réducteur dans ce but : ils pourraient entraver le développement de sa motricité.

Votre bébé ne se retourne pas encore et vous craignez de voir apparaître une plagiocéphalie ? Le risque de « tête plate » est en effet plus grand lorsque les enfants dorment sur le dos. En revanche, il est minoré si vous favorisez la mobilité et la musculation de votre bébé durant la journée (par exemple en le faisant jouer à plat ventre sur un tapis d’éveil), si vous pratiquez le portage (et pas seulement la poussette) et si vous limitez l’usage du transat, qui exerce une pression sur l’arrière de la tête.

Dans sa chambre ou près de vous : où coucher votre bébé ?

Là encore, les recommandations ont sensiblement évolué au fil des années. Finies les injonctions à mettre bébé dans sa chambre dès le retour de la maternité. Au contraire : on vous conseille maintenant de faire dormir votre tout-petit dans la chambre parentale pendant ses six premiers mois de vie au moins.

Cette pratique vous permet en effet de surveiller bébé plus facilement, mais aussi de le rassurer si nécessaire. Le « sommeil partagé », également appelé cododo ou co-sleeping, est aussi plus confortable pour vous, en particulier si vous pratiquez l’allaitement maternel : en supprimant les allers-retours entre votre chambre et celle de bébé, vous gagnez du temps de sommeil. Un avantage précieux durant les premiers mois de bébé, souvent très fatigants pour les parents…

Mais attention : dormir avec bébé, oui, mais pas n’importe comment ! Qui dit proximité ne dit pas pour autant cododo sauvage. Pour dormir près de bébé sans le mettre en danger, mieux vaut donc éviter les couvertures communes, qui pourraient lui glisser sur le visage. C’est pourquoi les experts vous recommandent d’installer votre tout-petit dans un couchage à part, placé près du vôtre, plutôt que de partager un lit familial avec lui.

Dans tous les cas, soyez toujours très prudent-e : ne dormez jamais dans le même lit que votre enfant si vous êtes très fatigué-e ou si vous prenez des médicaments qui diminuent la vigilance, et ne fumez pas dans la chambre commune.

Couchez votre bébé dans un lit bien adapté

Afin de réduire le risque d’étouffement pendant la nuit, ne faites pas dormir votre tout-petit dans n’importe quel lit ! Il doit disposer d’un équipement adapté à son âge et surtout d’un vrai lit : les fameuses coques vendues avec les poussettes combinées ne sont pas indiquées pour de longues heures de sommeil. Bébé y est en effet placé dans une position semi-assise, qui favorise la retombée de la tête en avant, au risque de bloquer la respiration. Gardez donc plutôt ce genre d’équipement pour les sorties.

Il y a sinon plusieurs possibilités pour bien coucher bébé. Pratiques et sûrs (s’ils sont bien accrochés), les « berceaux cododo » se fixent au lit parental tout en s’ouvrant d’un côté. Ils vous permettent ainsi de prendre facilement votre enfant dans les bras durant la nuit, le temps d’une tétée, d’un biberon ou d’un câlin. Mais malheureusement, ces lits sophistiqués ne sont pas à la portée de tous les budgets.

Plus abordable, le berceau classique constitue également un bon choix pour les premiers mois de bébé, tout comme le couffin (à condition de le poser par terre et non pas sur un meuble , d’où il pourrait tomber). Quant au traditionnel lit à barreaux, ou « lit-cage », il est idéal pour prévenir les risques de chute. Assurez-vous simplement qu’il soit conforme aux normes européennes, qui garantissent un espacement faible entre les barreaux (entre 4,5 et 6,5 cm) afin d’empêcher les enfants de s’y coincer la tête.

Quel que soit le type de lit choisi, équipez-le toujours d’un matelas ferme : ainsi, votre bébé ne pourra pas enfoncer son visage dedans. En revanche, ne remplacez pas le matelas d’origine par un matelas classique si vous choisissez un lit-parapluie : votre tout-petit risquerait de se coincer en-dessous. Et bien entendu, veillez à ce que le format du matelas corresponde parfaitement aux dimensions du lit : avec un tout-petit, les interstices peuvent s’avérer dangereux.

Quant au reste de la literie, il doit être minimaliste afin de limiter le risque de mort subite du nourrisson. Ainsi, évitez impérativement les draps, les couvertures et les oreillers. Ne cédez pas non plus aux charmes du tour-de-lit et de ses jolis motifs ! Et n’ajoutez pas de coussin d’allaitement dans le lit de votre enfant, même pour le rassurer.

Durant les premiers mois de vie, une gigoteuse suffit pour permettre à bébé de dormir confortablement, simplement posée sur un drap-housse : également appelé turbulette, ce petit sac de couchage est spécialement conçu pour assurer la sécurité et le confort des bébés pendant la nuit. Vous pouvez également opter pour un nid d’ange. Quel que soit votre choix, achetez un modèle adapté à la taille de l’enfant : si la gigoteuse est trop grande, bébé pourrait glisser à l’intérieur.

Faites dormir votre enfant dans une chambre sûre

Rideaux, jouets… : autant d’objets qui peuvent être dangereux s’ils sont placés trop près ou, pire, dans le lit de bébé. Pour assurer une sécurité parfaite à votre tout-petit, positionnez donc son lit à bonne distance des tringles ou de tout autre motif de tentation. Veillez également à ce que les éventuels mobiles soient solidement accrochés — et suffisamment haut pour que bébé ne puisse pas en détacher des éléments.

Enfin, pour une nuit calme et un sommeil sûr, vérifiez la température de la chambre à coucher. Même si votre nouveau-né vous paraît tout fragile, ne poussez pas le radiateur à fond : idéalement, la température d’une chambre d’enfant doit se situer entre 18 °C et 20 °C. Vous vous inquiétez car votre tout-petit a les mains froides ? C’est un phénomène très courant, qui ne justifie pas de revoir le réglage du chauffage, ni même de multiplier les couches pour habiller bébé la nuit : pour savoir si un enfant a froid, c’est la nuque qu’il faut toucher !

S’il n’a pas trop chaud et qu’il dort sur le dos, en gigoteuse et dans votre chambre, bébé pourra sommeiller en toute sécurité. Bonne nuit !